L'Étranger - Commentaire sur L'excipit (fin de l'oeuvre)

de

4.5/5 (2 évaluations)

À propos de ce commentaire sur L'Étranger

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de l’excipit de L’Étranger d’Albert Camus, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce roman atypique dans le paysage littéraire des années 1940.

L’extrait sur lequel on se penche constitue la dernière scène du roman. Après que Meursault ait été jugé pour le meurtre de l’Arabe et condamné à mort, il reçoit dans sa cellule la visite d’un aumônier. Celui-ci espère recueillir sa confession et l’ouvrir à Dieu. Meursault, dénoué de toute spiritualité et fondamentalement incroyant, s’emporte violemment contre lui.

Après quelques éclairages sur l’absurde dans l’œuvre de Camus et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse, entre autres, à la métamorphose du personnage de Meursault qui passe par différents états émotionnels, puis à sa révolte contre la « vie absurde », mais aussi contre les « fausses croyances ». Enfin, on commente l’état final du protagoniste, qui parvient à l’acceptation de soi et du monde, un état rendu par un style nettement plus poétique.

 

Structure de ce commentaire du livre

  • Texte étudié (2 pages)

    Le passage de l’excipit de L’Étranger reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : Camus et l'absurde et la situation de l'extrait étudié

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière du thème de la métamorphose du personnage, de la révolte, de la catharsis et de l’acceptation

À propos du livre L'Étranger

Publié en 1942, L’Étranger est le premier roman de Camus. Il raconte comment Meursault, un jeune homme taiseux incarnant l’absurde au point d’être étranger à sa propre existence, est condamné à mort pour le meurtre d’un Arabe, parce qu’il n’a pas pleuré lors de l’enterrement de sa mère. Écrit à la première personne dans un style très oral, ce roman atypique est aussi une critique de la comédie humaine.

L’Étranger est une des œuvres du XXe siècle les plus lues et les plus étudiées en France et dans le monde.

Partager ce commentaire

http://css.lepetitlitteraire.fr/analyses-litteraires/albert-camus/l-etranger/commentaire-l-excipit-fin-de-l-oeuvre Copier

Évaluations

2 avis sur ce commentaire

Ces analyses du livre "L'Étranger" pourraient également vous intéresser

Pourquoi s'abonner ?

Avec l'abonnement lePetitLitteraire.fr, vous accédez à une offre inégalée d’analyses de livres :

1814 PDF
d’analyses de livres à télécharger
Rédigées par des profs
et validées par un comité éditorial

Ceux qui ont téléchargé ce commentaire du livre "L'Étranger" ont également téléchargé

Réussis tes études avec des analyses faites par des professeurs !

Dès 0,99 € par fiche de lecture

Découvrir l'abonnement